L'actu Boy's Love en France !
Twitter
Facebook
1090 - Vous êtes ici : Accueil / Article / It’s a Yaoi Thing

It’s a Yaoi Thing
5
18-11-2011
Dossier

©


C’est une affaire de Yaoi


Qu’est-ce que ce Non-Sens ?

Si tu parcours la section des mangas dans ta librairie locale, il est probable que tu ais pris un livre avec une couverture couverte de fleurs, de douces couleurs pastelles et une paire de jeunes hommes attirants. Ils pourraient être des étudiants du lycée, un lâche de la fac ou un homme d’affaire : ils se prennent peut-être la main ou sont blottis l’un contre l’autre ou alors ils sont dans une pose suggestive.

Et si tu feuillettes le livre, tu auras déjà une idée de ce qu’est le yaoi. Pour ceux d’entre vous qui, à nouveau, déposerez ce manga sur l’étagère, le yaoi est un sous-genre populaire de manga féminin qui est caractérisé par des hommes , ensembles, dans une relation romantique.

Confus ? Tu n’es pas le seul.

Les médias, les hommes, les publicitaires etc. essayent de donner un sens au phénomène du yaoi , dont les fans sont tellement dévouées qu’il y a deux convention yaoi , aux USA seulement et il semble que chaque éditeur de manga publie quelques volumes de BL (Boy’s love) chaque année, à moins que, bien sûr, ils ne publient que du yaoi.

Le mot « yaoi » (officiellement prononcé « YA-O-I » mais la prononciation varie beaucoup) vient de l’acronyme japonais , de la phrase « yama nashi, ochi nashi, imi nashi » , qui est approximativement traduit par « Pas de pic, pas de chute, pas d’histoire ». Cette phrase n’a pas été créée spécifiquement pour les relation homme/homme , mais finalement, comme le fanclub évoluait, elle a fini par prendre cette signification.

Le mot n’est pas souvent utilisé au Japon, en faveur du Boy’s Love. Les fans anglophones utilisent ce terme (yaoi) pour tous les Boy’s Love d’origine ou inspirés du Japon. En fait, les fans occidentales distinguent parfois le yaoi , de ce qu’elles appellent le « shonen-ai », ce qui est la traduction litérale de « Boy’s love ». Au Japon, ça se réfère a un sous genre de manga qui n’existe plus depuis longtemps, où figuraient de jeunes garçons. Mais les fans anglophones utilisent parfois yaoi pour des livres avec des scènes dites « pornographiques » et le shonen-ai pour les titres non-explicites.

Le développement exacte du yaoi est quelque chose qui relève du mystère. Le Japons, en fait, a une longue histoire d’homosexualité dans l’art et la littérature. Mais quelque part pendant les annés 1960 ou 70, des bandes-dessinées faites par des fans, mettant en scène un couple d’homme dans une relation amoureuse et romantique, ces hommes étant les personnages d’un manga connu, commence à apparaître.

Peur après, les artistes ont commencé à créer leur propre manga yaoi et en 1978 le yaoi a eu son tout premier manga qui sortait tous les mois, son nom était « June ». Maintenant une douzaine d’éditeurs au Japon, voir plus, ne publient que du yaoi et une poignée aux USA licencient les livres japonais ou créent les leurs.

Cependant, les histoires de garçons amoureux n’a jamais été un phénomène exclusivement japonais. En fait, le mouvement occidental « slash » -qui consiste principalement en fanfictions et fan arts, faisant figurer des hommes de différentes séries comme Harry Potter, le seigneur des anneaux ainsi que Pirate des Caraïbes – apparaissant séparément , ils sont toutefois aussi similaires. La racine du slash peut être d’abord retracée vers Star Trek : la série originale qui a inspiré beaucoup de fans à se demander si Kirk et Spock avaient une relation plus intime que ce que la série montrait.

Il y a aussi quelques lecteurs mâles aussi , mais c’est surtout créé par des femmes, pour des femmes. En soi, c’est le fantasme de l’homosexualité , pour les femmes car souvent ça ressemble plus à du sexe hétéro qu’à du sexe homosexuel dans sa description. En soi, ce n’est pas du manga gay et le style efféminé ainsi que les portraits irréels de la vie homosexuelle arrête bien souvent les hommes gay.

Qu’y a-t-il dedans ?

Le contenu du yaoi varie beaucoup de livre en livre. Certains titres peuvent faire figurer une simple romance, comme « Only the Ring Finger Know » de Satoru Kannagi. Ce manga, conte l’histoire d’un couple de lycée , les deux garçons tombent amoureux mais ils sont troublés par leur propre insécurité concernant cette romance. La série ne compte pas de scènes explicite, ce qui n’est pas vraiment commun dans le yaoi.

Et déjà, comme chaque RingFinger, il y a aussi « Love is like a Hurricane », « L’amour est comme un ouragan » de Tokiya Shimazaki. « Hurricane » explore un thème similaire, mais ce Boys Love initie d’une manière particulièrement luxurieuse et leurs aventures sont beaucoup plus explicites.

Certains yaoi sont aussi sans intrigue , autant qu’un porno américain moyen. Un volume de manga peut consister en plusieurs courtes histoires à la place d’une simple romance avec beaucoup de chapitres. Une série peut être mignonne et sérieuse comme « Ring Finger » ou extravagante et sexy comme « Hurricane » , une comédie absolue comme le manga de Kerico Higashizato , « Love Recipe » ou encore, ça pourrait prendre une tournure plus sombre comme dans « Under Grand Hotel »

« Under Grand Hotel » met en scène un homme qui va en prison pour meurtre. Il cohabite dans sa cellule avec un afro-américain qui s’appelle Sword. Celui-ci le viole fréquemment. Les deux ont un lien profond et inhabituel l’un avec l’autre. Ils se jouent des autres prisonniers et aussi des gardiens. C’est une histoire inhabituelle mais le viol est commun dans la plupart des yaoi.

Dans la plupart des Boy’s Love explicites, il y a un couple primaire qui consiste en 2 rôles : le « seme » et le « uke ». Le seme est le dominant (au-dessus). Le mot vient du verbe japonais « attaquer ». Un Uke (du mot japonais attraper ) est le soumis. Quelques écrivains de Boy’s Love aiment jouer avec les stéréotypes en proposant un personnages soumis, plus agressif ou des personnages qui échangent les rôles. Cependant, la plupart du temps , un couple va consister en un seme et un uke.

Ok , alors...Pourquoi ?

Quelques filles tombent sur le yaoi lorsqu’elles parcourent des librairies, d’autres dont la connaissance par un ami ou juste par un accident sur internet. Elles peuvent être jeunes, comme 12 ans ou alors être des adultes. Normalement les fandoms consistent principalement de femmes entre 16 et 30 ans.

Des livres entiers peuvent être écrits sur « pourquoi les femmes sont si fascinées par la fantastique représentation du sexe et de la romance homosexuelle ? » mais il y a quelques théories populaires. Ici, il y a quelques unes des explications les plus communes :

- Deux , c’est mieux que un. Si Occam’s Razor insiste que l’explication la plus simple est la meilleure, c’est à propos du fait que la femme préfère juste voir deux hommes plutôt qu’un homme et une femme – ou n’est-ce pas comme les hommes qui préfèrent regarder du porno entre lesbiennes parce qu’ils n’ont pas le temps d’observer un gars ? - Quelques femmes préfèrent sûrement être capable de s’identifier au dominant mais aussi au soumis, car elles le voient comme quelqu’un de convenable (car elles sont soumises aussi). De plus, n’importe quelle femme préfère admirer un bel homme sans se faire distraire par une femme , à qui elle va instinctivement se comparer ?

- La liberté d’explorer. Un bonne partie des mangas yaoi mettent en scène des scène de sexe dans lesquelles le personnage dominant oblige ou force carrément le soumis d’avoir une relation sexuelle avec lui. Ces scènes sont souvent écrites plus tard lorsque le seme commence à ne plus pouvoir se contrôler, no son corps , ni ses sentiments envers le uke. Ou alors la scène a lieu lorsque le uke le veut vraiment mais n’est pas sûr de lui.

- Imagine un manga dans lequel un homme viole une femme et lui dit qu’il l’a fait parce qu’il savait qu’elle le voulait vraiment. Ensuite , elle le croit et tombe amoureuse de lui. Inconfortable , perturbant ? Les femmes ne veulent pas être violées mais environ 50% des femmes ont des fantasmes là dessus. Quelques lecteurs suggèrent que le yaoi est une opportunité pour les femmes d’explorer des intérêts (comme le BDSM) dans un cadre fantaisiste, gardant le lecteur à un pas de la réalité.

- Le club des filles : Il y a vraiment une petite partie de pornographie dans l’histoire. Même le porno lesbien est réellement aimé par les hommes et les romans d’amour sont souvent injustement associés à « la drogue » des femmes de ménages ou des mères de foyers qui s’ennuyent.

- Le Yaoi, d’un autre côté, grandit sans arrêt sur internet et fructifie une grande communauté de fans, essentiellement composée de femmes. La communauté continue de se nourrir en recommandant encore et encore de nouveaux titres originaux, partageant et vendant des marchandises et créant des fanfictions ainsi que des fanarts.

- Ça ne devrait pas être surprenant que les femmes aiment avoir une sortie , une possibilité d’être un peu perverse , sans que le jugement de tout le monde vienne les importuner, même si les fans de yaoi n’ont pas la meilleure réputation parmi les fans d’animés.

- C’est différent : Il n’y a rien ici qui ressemble au yaoi et nous vivons dans un monde ou la nouveauté se vend. C’est généralement accessible et il y beaucoup de titres pour toutes les différentes sortes de fans de yaoi : du très doux au très hard , de la comédie à la tragédie. Parfois les lecteurs veulent seulement quelque chose de différent.

Le Boy’s Love et l’art du livre de maintenant

La prochaine fois que tu seras dans la section des mangas dans ta librairie et que tu attraperas un livre rose avec de beaux garçons sur la couverture, soirs rassuré(e), tu es seulement tombé(e) sur un genre aussi varié que défié, que le manga lui-même. Mais comme beaucoup d’autres fans de manga, sois juste sûr(e) que tu es prêt(e) pour ce qui va suivre et va être raconté.

Article original : It’s Yaoi Thing




Yunalesca09
10/10
Ce n'est pas un article écrit par/pour Yaoi mais une traduction ^^ Mais il est vrai qu'on ne parle pas souvent des garçons vu que le cœur de cibles sont les jeunes femmes.

Tatsuya
8/10
J'suis d'accord avec Shadow-Tsundere, vous parlez pas des garçons xP pourtant j'en connais des dizaines qui sont fans de yaoi, et je suis aussi un garçon... Mais c'est quand même un très bon article, bravo ^.^

Yunalesca
9/10
Le shonen est un style de manga orienté masculin pourtant nombre de femme en lise. On classe le yaoi comme manga pour femme car il est écrit en majorité par des femmes pour des femmes même si il arrive que des hommes en écrivent ou en lisent ! C'est pareil pour les autres genres shojo, hentai, yuri qui ont tous une cible de public privilégié ^^

Shadow-Tsundere
8/10
Oui bon article mais y a quand même quelque chose qui me chiffonne ...Pourquoi le Yaoi est un style de manga féminin ? Étant moi même un homme et faisant parti d'un groupe où il y a plus de mec que de femme  je suis un peu vexé  Mais sinon c'est un très bon article qui est parfait pour les débutants :) Vive le BL !

Mess
10/10
Votre article est vraiment géniale, de quoi aider les débutantes ! Allez, sombrez dans le yaoi et vous n'en ressortirez jamais, hahaha ! Nan c'est chouette... :) Nice job

Laisser un commentaire Facebook...


Laisser un commentaire...

Pseudo

Antispam, Le chiffre symbolique du yaoi ou de la fujoshi (indice ici) :